Blockchain Daily News - DLT, token, ICO, crowdsale journal
Blockchain Dail Blockchain Dail

Blockchain Daily News - DLT, token, ICO, crowdsale journal

 
 
              

Andreas Antonopoulos à propos des “hard forks”


Les questions fondamentales concernant les “hard forks” n’étaient pas correctement résolues avant l'attaque de The DAO (Ethereum), et beaucoup de développeurs Bitcoin et d’experts de la sécurité sous-estiment les problèmes techniques que leur mise en œuvre peut entraîner.






Récemment, lors d’un meetup Bitcoin se déroulant dans la Silicon Valley, des amateurs de crypto ainsi qu’Andreas Antonopoulos, l’auteur de “mastering Bitcoin” ont discuté du concept de l'immuabilité et des caractéristiques des systèmes de “Proof-of-Work”. Dans la dernière partie de son discours Andreas Antonopoulos a exprimé son soutien au “Segregated Witness” et a salué l'approche de “Bitcoin Core” de mettre à niveau et adapter le réseau Bitcoin.

SegWit est une approche de “soft fork” dans le débat de la taille des blocs. Cela signifie qu’il est intégré et mis en œuvre dans le réseau lors de la vérification par 95% des mineurs et passe par un processus sécurisé et transparent de déploiement, ce qui réduit en fin de compte les risques techniques et de sécurité potentiels.

L'approche opposée au problème de la taille du bloc est l'exécution d'une “hard fork”, ce qui augmente immédiatement la taille du bloc à une plus grande capacité.

Au total, Segregated Witness a subi sept phases de tests depuis son introduction en 2015 par Pieter Wuille, développeur Bitcoin Core. Il a été mis à l'essai dans son espace de test indépendant appelé “segnet”, puis de nouveau testé en grandeur nature afin d’exploiter l'applicabilité et l'adaptabilité de la solution à un large éventail de plates-formes et d’applications Bitcoin. Une fois ces phases terminées, il est passé par le processus de mise en œuvre traditionnelle d’une “soft fork”, qui peut être supervisée et et à laquelle quiconque peut participer dans le réseau open source Bitcoin.

Bien que les conséquences d'une “hard fork” en particulier puissent être difficiles à prévoir, modifier l'ensemble du réseau technique et économique entrainerait d’inévitables risques et difficultés, et cela dépend uniquement des développeurs si ils admettent pouvoir le faire efficacement, ou si ces questions peuvent entrainer des dommages au réseau Bitcoin.

La position d’Andreas Antonopoulos sur la question “soft fork” vs “hard fork”

Andreas Antonopoulos croit que les deux approches ont leurs mérites. Les “soft forks” mettent à niveau le réseau de manière efficace avec des risques plus faibles mais laissent le temps faire son œuvre dans tout le système, tandis que les “hard forks” peuvent potentiellement avoir des conséquences plus graves, mais permettent immédiatement d’ajuster la taille des blocs à une capacité fixe.

A la fin de son intervention Andreas Antonopoulos déclare que tout se résume au conservatisme ou à une approche plus agressive..

"Mais mon opinion a quelque peu varié", a déclaré Andreas Antonopoulos. "Récemment, deux jours après la “fork” d’Ethereum, je pensais que tout allait très bien. Que c’était à 95% magnifiquement exécuté technologiquement parlant et que cela mettrait beaucoup de pression sur le Bitcoin Core pour arriver à une solution similaire. En fait j'avais tort. Maintenant je suis très mal à l’aise".

Andrea Antonopoulos et le reste de la communauté Bitcoin se rendent compte que le “fork” d’Ethereum a réussi technologiquement, mais a échoué politiquement, ce qui a conduit à l'émergence d'un projet concurrent : Ethereum Classic.

Les conséquences technologiques des “hard forks” peuvent être traitées. Théoriquement, si la “hard fork” est exécutée avec une approche technique appropriée alors le réseau continue à évoluer et à prospérer.

Cependant, les monnaies numériques comme le bitcoin ont deux considérations importantes à prendre en compte lorsque que l’on essaye de modifier ou d'améliorer le réseau : les avantages pratiques et l'impact politique. Et ce dernier impact n’est pas à prendre à la légère.

Laurent Leloup
Fondateur Finyear & Blockchain Daily News

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer


FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear


Friday, October 14th 2016
Rate it


New comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More on Blockchain Daily News


Recevez la newsletter quotidienne


Cryptocurrencies


Lettre mensuelle


Conferences


Liens utiles


Actus Nasdaq