Blockchain Daily News - DLT, token, ICO, crowdsale journal
Blockchain Dail Blockchain Dail

Blockchain Daily News - DLT, token, ICO, crowdsale journal

 
              

Insurtech & blockchain


Oliver Wyman et Policen Direkt dévoilent et analysent dans leur nouvelle étude les gagnants de l’InsurTech, les start-ups du secteur de l’assurance.






Une nouvelle étude du cabinet de conseil Oliver Wyman et de Policen Direkt, société spécialisée dans l’InsurTech, analyse les modèles économiques de ce secteur émergent et identifie les gagnants et les perdants.

Intitulée « L’InsurTech passée au crible : bulle passagère ou nouvelle frontière ? », l’étude est la première analyse approfondie de l’impact de l’InsurTech sur l’ensemble du secteur de l’assurance.

« L’InsurTech est devenue un sujet d’envergure pour les créateurs d’entreprises, les investisseurs et les assureurs » déclare Dietmar Kottman, associé d’Oliver Wyman et co-auteur de l’étude. « Les nouvelles technologies ont déjà un impact sur le secteur de l’assurance à l’échelle mondiale : elles entraînent de nombreux changements, souvent au bénéfice du consommateur ».

Pour autant, cet observatoire de l’InsurTech montre que nous n’en sommes qu’aux prémices de l’exploitation de tous les atouts d’innovation dans ce secteur.

« Une bonne part des investissements actuels dans l’InsurTech semblent dictés par la volonté d’appliquer au monde de l’assurance la logique classique de l’e-commerce », insiste Nikolai Dordrechter, directeur général de la société d’investissement Policen Direkt et co-auteur de l’étude. « Certains domaines sont déjà surinvestis et vont connaître un tassement. Mais il existe encore de réelles opportunités pour les entrepreneurs et les investisseurs ».

L’observatoire de l’InsurTech identifie et détaille les modèles économiques possibles à différents niveaux de la chaîne de valeur. Il identifie également les acteurs qui se démarquent : opérateurs de l’InsurTech, acteurs établis de l’assurance ou de la réassurance, spécialistes des nouvelles technologies ou sociétés évoluant dans des secteurs annexes.

L’étude met en exergue plusieurs observations à propos des acteurs présents sur les différents segments de la chaîne de valeur (proposition, distribution et opérations) dont :

- Proposition : ce segment concerne des entreprises développant des produits et services reposant sur l’assurance. Ce segment est le plus restreint mais également celui qui subit le plus de bouleversement. En effet, il y a un important décalage entre le niveau d’activité actuel de l’InsurTech et ses prévisions de succès. Il abrite des « poches » attractives générant peu d’activité pour le moment mais offrant des opportunités d’investissement inexploitées. Les entreprises se positionnant par exemple comme partenaires en gestion de risque sont susceptibles de susciter l’intérêt des assureurs en place. A l’inverse, les sociétés d’InsurTech spécialisées dans les nouveaux risques numériques (cyber assurance ou assurance dédiée aux entreprises numériquement très actives), tout comme les entreprises proposant d’offrir « davantage qu’une simple assurance », subissent une forte concurrence de la part des assureurs traditionnels.

- Distribution : renouveler le processus de vente de l’assurance est la perspective qui génère le plus grand nombre de créations d’entreprises à travers le monde. Toutefois, ce segment souffre lui aussi, dans certains domaines, d’un décalage entre attractivité et niveau d’activité. Les courtiers en ligne ciblant les particuliers, par exemple, doivent faire face à une forte concurrence et ont peu de moyens de se différencier. Il est à peu près certain que tous ne survivront pas. Mais il existe également des domaines où le modèle économique semble prometteur. C’est le cas par exemple des plateformes professionnelles, ou encore des « partenaires financiers personnels », des entreprises d’InsurTech proposant des offres financières personnalisées.

- Opérations : ce segment, dédié à la gestion des sociétés d’assurances, est celui où la cohérence entre niveau d’activité et chances de succès est la plus élevée. L’activité d’InsurTech est élevée sur le continent américain, la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) arrivant juste derrière. Ce segment est celui où les sociétés qui se lancent dans l’InsurTech ont l’opportunité d’être dominantes. La gestion des sinistres continue d’être un domaine porteur pour les InsurTechs avec un fort potentiel de marché. Les activités de souscription sont elles aussi attractives mais la concurrence des sociétés de réassurance y est forte.

Comme l’indique Nicolai Dordrechter, « le fait que les sociétés d’InsurTech conquièrent tel ou tel domaine spécifique ne signifie pas que les assureurs établis vont devenir obsolètes. D’ailleurs, la majeure partie de ces sociétés concentrent leurs efforts sur une collaboration avec le monde actuel de l’assurance. Peu de start-ups se positionnent en opposants directs ».
« La première vague des sociétés d’InsurTech a produit beaucoup d’activité sans réellement perturber le secteur, conclut Dietmar Kottmann. Il y aura bientôt une seconde vague plus impactante, plus créative et plus ambitieuse capable de modifier en profondeur la manière dont les assureurs couvrent le risque. La question est de savoir comment le secteur y répondra ».

A propos de l’étude
L’observatoire de l’InsurTech s’est construit à partir d’une base de données exclusive rassemblant plus de 1 000 entreprises du secteur associées à d’autres acteurs pertinents comme des FinTechs évoluant vers le monde de l’assurance ou des acteurs des nouvelles technologies contribuant à résoudre les problèmes de l’assurance de manière globale. Policen Direkt et Oliver Wyman ont alors classé l’ensemble des créations d’entreprises par type de modèle économique et positionné chacun de ces types dans la chaîne de valeur (proposition, distribution, opérations). L’observatoire de l’InsurTech utilise un cadre exhaustif pour évaluer les 19 types de modèle économique identifiés selon leur potentiel sur le marché et leurs chances de succès. La démarche permet d’identifier les gagnants et les perdants potentiels parmi les acteurs recensés.

Pour aller plus loin, téléchargez ci-dessous l’étude complète (PDF 52 pages).

oliverwyman_policendirekt_insurtechcaughtontheradarreport.pdf OliverWyman_PolicenDirekt_InsurTechCaughtOnTheRadarReport.pdf  (2.65 MB)


Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Crédit image : ©Thomas Bartel DDC by ESIEA
Laurent Leloup
Fondateur & directeur des publications Finyear & Blockchain Daily News,
Auteur de "Blockchain, la révolution de la confiance"
Membre d'honneur du Cercle TURGOT.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer


FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear


Friday, June 2nd 2017
Rate it


New comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More on Blockchain Daily News




Recevez la newsletter quotidienne


Cryptocurrencies


Lettre mensuelle


Conferences


Liens utiles


Actus Nasdaq