Blockchain Daily News - DLT, token, ICO, crowdsale journal
Blockchain Dail Blockchain Dail
Blockchain Daily News - DLT, token, ICO, crowdsale journal
 
              

La Blockchain dans l’Internet des Objets : une association prometteuse mais la prudence s’impose


Par Philippe Carrère, directeur commercial Europe du Sud, protection des données et des identités chez Gemalto.






Philippe Carrère
Philippe Carrère
Même si la blockchain n’est pas encore un sujet très tendance, cette technologie a su attirer l’attention des investisseurs à travers le monde. Les sociétés de capital-risque (VC), start-ups et entreprises de nouvelles technologies qui ont investi des ressources significatives dans des applications pour tirer profit de la blockchain, doivent maintenant se concentrer sur l’aspect collaboratif.

Pour la définir simplement, la blockchain est une base de données distribuées fournissant un moyen transparent et sécurisé d’effectuer, d’enregistrer et de vérifier tous types de transactions. Ces dernières ne doivent pas nécessairement être de nature financière, il peut s’agir de tout type de transfert entre deux parties qui requiert un troisième intervenant pour authentifier et gérer l’échange. L’exemple le plus fréquent de transaction de ce type est la bourse, ou encore toute transaction financière ayant besoin qu’une autorité tierce valide l’ordre d’exécution.

L’idée fondamentale derrière la blockchain est d’éliminer le besoin d’une autorité centrale parfois coûteuse et exigeante, qui serait remplacée par une base de données inaltérable présente sur les ordinateurs à travers le monde.

Un défi de taille se pose alors : celui de tester et de valider les différents réseaux de la blockchain mis en place, puis de trouver un moyen de standardiser et de consolider leurs protocoles afin que ces réseaux puissent travailler ensemble.

Le potentiel de l’Internet des Objets

Depuis l’émergence de cette technologie en 2008, et son expansion au-delà du bitcoin à partir de 2014, de nombreux protocoles et standards ont été développés. Aujourd’hui, il y en a plus que l’on ne peut en dénombrer. Dès que la consolidation sera en place, toutes les applications du monde intègreront la blockchain quelque part dans leur système de gestion, permettant ainsi de nouveaux usages dans le domaine des affaires et de la finance.

Mais le secteur dans lequel la blockchain aura le plus d’impact reste celui de l’Internet des objets (IoT). En effet, pour que l’IoT parvienne à faire les progrès que les investisseurs espèrent, il faudra que la blockchain puisse aider des systèmes différents à communiquer entre eux de manière parfaitement sécurisée.

Imaginons par exemple un système dans lequel une voiture connectée échangerait avec un parcmètre pour aider son conducteur à trouver une place de parking plus rapidement ou le restaurant le plus proche sur sa route. Cette même voiture pourrait également passer commande à la place du conducteur. La création de ce type de systèmes à boucles fermées, qui nous simplifierait la vie et rendrait nos villes plus habitables, exigerait un rapport de confiance entre les réseaux et les infrastructures IoT publics et privés.

Quel rôle la blockchain peut-elle jouer ?

La blockchain invente un moyen plus simple pour les périphériques de se reconnaître entre eux. Comme beaucoup de transactions, telles que les transactions financières, lou les PKI[1], la communication entre objets connectés exige un tiers de confiance depuis sa création. La blockchain modifie cette dynamique en distribuant le modèle de confiance et en enregistrant la transaction dans un registre d’actions partagé, évinçant ainsi l'autorité centrale et rendant la transaction plus économique et plus rapide.

Ce nouveau modèle est bénéfique à la sécurité des objets connectés car il élimine les restrictions imposées par le modèle traditionnel de confiance en l'autorité centrale qui ont rendu l’Internet des objets vulnérable. Rappelons-nous, par exemple, du cas des botnets de Mirai, qui ont récemment permis à des hackers de prendre le contrôle de milliers de périphériques connectés, protégés uniquement par des mots de passe par défaut, puis de les utiliser pour lancer des attaques de déni de service.

En proposant un modèle où la confiance est répartie entre plusieurs acteurs, la blockchain supprime le « point de faiblesse unique », ce qui permet aux réseaux de périphériques de se protéger par d'autres moyens. En offrant, par exemple, la possibilité aux nœuds d'un réseau donné de mettre en quarantaine tous ceux qui se comporteraient de manière inhabituelle.

Vers la sécurisation de la blockchain

En dépit de cela, parmi les différents réseaux de blockchain en développement, aucun n'a été rigoureusement contrôlé du point de vue de la sécurité. Cette année, les réseaux de blockchain devraient normalement subir des tests de sécurité beaucoup plus poussés. A cela s’ajouteront les efforts continus pour uniformiser la façon dont ces réseaux communiquent les uns avec les autres.

Il existe un certain nombre de sociétés qui travaillent ensemble à la concrétisation de ces efforts. Un consortium s’est récemment rassemblé à Berkeley (Californie, USA) et a lancé une collaboration pour créer un protocole partagé IoT basé sur la blockchain. Les entreprises impliquées sont représentatives de domaines allant de la sécurité à la banque, chaînes d'approvisionnement logistique, énergie et produits pharmaceutiques.

Toutes ces entreprises sont convaincues que la blockchain a le pouvoir d’inventer de nouvelles utilisations de l’IoT, mais aussi la nécessité de créer un protocole commun afin que les avantages de la blockchain soient pleinement exploités grâce aux objets connectés.

Et, pour que tout ceci se réalise, il y aura bien sûr besoin d’un minimum de coopération.

[1] Public Key Infrastructure (PKI) ou Infrastructure à clé publique (ICP) est une technologie de cryptage, décryptage et signature d'informations échangées à travers un réseau basées sur une clé publique.


Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer


FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 4 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear

Friday, November 10th 2017
Rate it


New comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More on Blockchain Daily News



Recevez la newsletter quotidienne



Cryptocurrencies


Conferences


Liens utiles