Blockchain Daily News - DLT, token, ICO journal quotidien
              

Blockchain - le chaînon manquant ?


Une analyse en anglais de Paul Markham, Gérant Actions Internationales chez Newton IM (BNY Mellon IM), sur l'évolution des technologies liées à la Blockchain et à ses différentes applications futures dans l'industrie de la finance. Les points saillants de cette note sont résumés ci-dessous en français.






Paul Markham
Paul Markham
La Blockchain a d'abord attiré l'attention comme la plateforme utilisée par la cryptomonnaie électronique Bitcoin. Elle permet aux consommateurs et aux acheteurs former des réseaux en ligne et de négocier directement sans intermédiaires. Grâce à elle, ils peuvent créer des enregistrements de transactions permanents au sein des chaînes de code informatique qui sont – théoriquement – totalement sécurisées. Il est important de noter que les actifs ne peuvent pas être répliqués ou envoyés à plusieurs destinataires dans le même système.

S’appuyant sur un système de registre accessible au public, la Blockchain propose également un degré élevé de transparence et les coûts du système sont partagés entre ceux qui l’exploitent. Des fichiers de données ou "blocs" s’intègrent en permanence au système, avec un nombre incalculable de données déjà existantes.

Les banques et d'autres institutions financières explorent actuellement des applications pratiques de cette technologie qui pourraient profiter à leurs entreprises. Jusqu'à présent, un potentiel clair et transformateur est ressorti dans des domaines tels que les paiements, la compensation et le règlement, les prêts syndiqués et le financement du commerce. Une analyse commune effectuée par Accenture et McLagan suggère que la technologie Blockchain pourrait réduire les coûts d'infrastructure des banques d'investissement jusqu'à 30 %, ce qui représenterait des économies potentielles de plus de 8 milliards de dollars USD.

Graphique #1 : la croissance annuelle des financements liées à la blockchain et au bitcoin dans le monde (2012-2016)

Blockchain - le chaînon manquant ?
S’il existe un potentiel d'investissement à long terme important dans les diverses sociétés partisanes de la Blockchain et qui en développent ses applications, les possibilités semblent plus limitées dans l’industrie de la gestion d'actifs. La technologie pourrait toutefois jour un rôle de plus en plus important dans le transfert, le traitement et l'administration des fonds au niveau du « back-office ».

L'un des domaines où la Blockchain a une vraie utilité est celui de l’administration d'actifs. Du côté de la conservation de titres, il y a un volume considérable de opérations en circulation, et ces technologies s’inscrivent assez facilement dans ce contexte. Si les banques arrivent vraiment à s’imposer sur ce marché – et ce malgré une potentielle remise en cause des métiers bancaires traditionnellement générateurs de profits – il y aura sans doute de nouvelles opportunités d’optimisation de bénéfices.

Graphique #2 : Dépenses de l'industrie bancaire (réelles et estimées) sur les technologies liées à la blockchain en millions de dollars USD (2014-2019)

Blockchain - le chaînon manquant ?
On a même vu sur les deux dernières années certaines sociétés chercher à breveter des technologies liées à la Blockhain, ce qui nous amène à la réflexion faite par plusieurs analystes du sujet : les réseaux Blockchain sont gérés par tous ses utilisateurs à la fois, mais par personne en particulier. D’aucuns craignent que l’univers Blockchain soit confronté à de nombreux contentieux juridiques demain autour de la question de la propriété intellectuelle.

Dans un monde où les techniques de piratage informatique ne cessent de se perfectionner, certains commentateurs s'interrogent également sur la vulnérabilité potentielle des nouveaux systèmes bancaires et comptables électroniques. À ses débuts, le Bitcoin a été malmené en raison de rumeurs alarmistes de piratage. Il y a même des preuves que certains gouvernements, dont celui de la Corée du Nord, ont essayé d’effecteur des cyberattaques ambitieuses et des campagnes de piratage via le Bitcoin.

Les partisans de la Blockchain affirment que le système est intrinsèquement plus sécurisé que les monnaies électroniques comme le Bitcoin, car il a bénéficié de décennies de recherche en cryptographie et d'autres mesures de sécurité, ayant aussi résisté avec succès aux cyberattaques pendant plus de huit ans. Preuve de sa prétendue sécurité, l'OTAN et le Pentagone se seraient mis à développer des applications militaires exploitant la technologie Blockchain.

Aussi passionnante que soit la dynamique autour des cryptomonnaies et des installations telles que la Blockchain, à mesure que la technologie devient plus sophistiquée, les techniques de piratage s’améliorent en parallèle. Nous constatons déjà des problèmes de données autour de la technologie du "cloud" et le Bitcoin a également montré ses faiblesses par le passé. L’enjeu aujourd’hui est de savoir dans quelle mesure la Blockchain pourra développer sa capacité à masquer l'identité de l'utilisateur final et comment la technologie de cryptage se développera. Plus elle devient sécurisée, plus elle attirera des investisseurs et des utilisateurs finaux.

Malgré quelques polémiques à ses balbutiements, de plus en plus de grandes entreprises et de systèmes de paiement commencent également à accepter le bitcoin comme monnaie valable. L'avantage du bitcoin est qu'il est considéré comme une monnaie de caractère fini qui ne puisse pas être manipulée par les politiques des banques centrales. Avec le bitcoin, impossible de faire tourner la planche à billets - il reste attaché à une ressource finie, comme illustre la possibilité d’en « extraire », qui rappelle certains métaux précieux comme l’or. A cet égard, il cherche à reproduire la conception de la monnaie telle que définie par l'étalon-or.

Il sera intéressant de voir si la Blockchain sera enfin adaptée comme une référence mondiale ou si elle se développera comme une ressource plus nationale adoptée par certains marchés pour des besoins spécifiques. Pour les marchés les plus avancés en matière de technologie, la Blockchain garde un vrai attrait, mais il faut garder à l’esprit que certains des plus petits marchés moins développés sont encore dominés par l'argent liquide.

Les médias du groupe Finyear

Lisez gratuitement :

BLOCKCHAIN DAILY NEWS

Le quotidien Blockchain Daily News :
- Blockchain Daily News

Sa newsletter quotidienne :
- Blockchain Daily News Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Blockchain daily News, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Blockchain révolution.

Sa lettre mensuelle digitale :
- The Chief Blockchain Officer


FINYEAR

Le quotidien Finyear :
- Finyear Quotidien

Sa newsletter quotidienne :
- Finyear Newsletter
Recevez chaque matin par mail la newsletter Finyear, une sélection quotidienne des meilleures infos et expertises en Finance innovation & Digital transformation.

Ses 5 lettres mensuelles digitales :
- Le Directeur Financier
- Le Trésorier
- Le Credit Manager
- The Chief FinTech Officer
- The Chief Digital Officer

Finyear magazine trimestriel digital :
- Finyear Magazine

Un seul formulaire d'abonnement pour choisir de recevoir un ou plusieurs médias Finyear


Monday, December 11th 2017
Rate it


New comment:

Your email address will not be published. Required fields are marked *
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *